AWS, Google Cloud ou Microsoft Azure: Quelle solution Cloud choisir ?

AWS, Google Cloud ou Microsoft Azure : Quelle solution Cloud choisir ?

Passer par une solution Cloud pour son entreprise est désormais un choix courant. Le système offre bien des avantages. Cependant, quelle solution choisir entre les trois géants que son Amazon Web Services (AWS), Google Cloud Platform (GCP) et Microsoft Azure ?

En quelques années, le Cloud s’est imposé comme étant une excellente solution pour de nombreuses entreprises. Aucun doute, le nuage est une technologie d’avenir. Amazon, avec AWS, a été le premier à proposer une véritable offre avec des fonctions avancées. Cependant, deux autres acteurs majeurs viennent contester le leadership du mastodonte de la distribution, Google et Microsoft. Ces trois géants américains se livrent une véritable bataille pour ce marché très prometteur. Il existe aussi d’autres prestataires mais ceux-ci restent minoritaires aussi, nous allons nous concentrer sur ces trois fournisseurs pour vous aider à mieux choisir la solution adaptée à vos besoins.

Comparatif rapide entre Amazon AWS, Google Cloud et Microsoft Azure

Les trois géants américains dominant les solutions Cloud ont des stratégies un peu différentes et s’appuient sur leurs points forts. Cependant, chaque entreprise a aussi ses faiblesses. Des éléments à prendre en considération avant de se décider. La guerre que se livrent Amazon, Google et Microsoft pour ce marché n’est pas anodine. Le chiffre d’affaire généré par ces entreprises dans ce domaine donne effectivement le tournis et ne cessent de croître.

Les trois principaux acteurs du marché du Cloud ont leurs forces et leurs faiblesses.

Amazon Web Services (AWS) : le leader historique

Amazon a été le véritable premier acteur à proposer des solutions Cloud aux entreprises. Il s’est logiquement imposé comme leader du marché depuis une dizaine d’années. Son offre est incroyablement fournie avec de très nombreuses fonctionnalités et reste LA référence en la matière actuellement. L’entreprise de Jeff Bezos ne cesse d’ailleurs d’enrichir son panel avec de nouveaux outils. Une offre très importante et mature donc contre laquelle la concurrence ne peut rivaliser que partiellement. Actuellement, AWS représente environ 33% du marché du Cloud mondial. Le Cloud public est l’un des fers de lance de l’entreprise.

AWS propose une offre très variée et de nombreux outils.

Principaux défauts de l’offre AWS

Malgré des avantages certains, l’offre d’AWS n’est sans doute pas la solution idéale pour de nombreuses entreprises. Pour ceux qui ne disposent pas d’un expert, la plateforme et ses outils peuvent sembler particulièrement complexes. Le système de tarification peut aussi sembler obscur et, dans la majorité des cas, les prix sont supérieurs à ceux de la concurrence.

Un système un peu obscur pour la tarification et des prix plus élevés.

Amazon Web Service : un chiffre d’affaires très important

Selon le rapport 2020 de l’entreprise de Jeff Bezos, la branche Cloud, Amazon Web Services, a généré un chiffre d’affaires de 11,6 milliards de dollars uniquement sur le troisième trimestre 2020. Cela représente une augmentation de 29% par rapport à la même période de l’année précédente.

Un chiffre d’affaires très important pour le Cloud Amazon.

Microsoft Azure s’impose de plus en plus

Avec 18% de parts de marché du Cloud mondial, Microsoft Azure est le numéro deux. Il ne cesse d’ailleurs de grapiller des places à Amazon. Pour cela, la firme de Redmond s’appuie beaucoup sur ses services logiciels. L’offre est effectivement idéale pour les entreprises qui utilisent Office, Windows, SharePoint ou encore SQL Server.

Une offre pensée pour les entreprises qui utilisent les logiciels de Microsoft.

Principaux défauts de la solution Cloud Microsoft Azure

De nombreux utilisateurs pointent du doigt l’assistance technique qui n’est pas toujours à la hauteur des espérances. Le manque de documentation disponible ainsi que le faible niveau de formation offert sont aussi souvent critiqués.

L’assistance technique et la documentation ne sont pas géniales.

Microsoft Azure : le chiffre d’affaires explose

La pandémie de Covid 19 et les changements apportés par le télétravail ont forcé de nombreuses entreprises à s’adapter. La solution Cloud de Microsoft a donc beaucoup été privilégiée par les entreprises pour s’adapter à la situation sanitaire. Ainsi, au quatrième trimestre 2020, la firme de Redmond a annoncé un chiffre d’affaire pour la partie Cloud de ses activités de 13,4 milliards de dollars. Une croissance de plus de 47 % par rapport à l’an passé à la même période.

Une énorme progression du chiffre d’affaires Cloud avec le télétravail.

Google Cloud Platform : une politique tarifaire agressive

Une fois n’est pas coutume, Google a pris un peu tard le train du Cloud. Alphabet, sa maison mère, compte beaucoup sur une offre tarifaire agressive pour capter des parts de marché estimée actuellement à 9%. En plus d’offrir une offre moins onéreuse, le géant des moteurs de recherche mise aussi sur l’intelligence artificielle pour se différencier. L’entreprise compte enfin sur son engagement avec l’Open Source pour capter de nouveaux clients.

L’offre la plus accessible de toutes.

Principaux défauts de l’offre Google Cloud Platform

C’est bien évidemment du côté du retard pris que les défauts de Google Cloud Platform sont les plus flagrants. La plateforme est nettement moins développée que celle de ces concurrents. C’est aussi le cas avec l’offre proposée qui reste assez limitée pour les entreprises. Gageons cependant que Google saura améliorer cette dernière rapidement.

Une plateforme moins développée et moins de fonctionnalités offertes.

Google Cloud Platform : un chiffre d’affaires non communiqué

Lors de la présentation des résultats de Google, aucune indication précise du chiffre d’affaires généré par la branche Cloud n’a été révélé. Son CEO a toutefois précisé qu’il s’agit d’un « marché en croissance rapide, générant plusieurs milliards de dollars ».

Pas d’information précise sur le chiffre d’affaires mais une croissance rapide.

AWS, Microsoft Azure et Google Cloud : comparatif des prix

Comparer les tarifs des trois fournisseurs de solution Cloud est particulièrement difficile. En effet, chaque plateforme propose des services uniques selon les situations et les besoins. Tous ont aussi des formules d’essai mais aussi des remises ponctuelles ce qui complique la comparaison. Il faudrait donc partir sur un ou plusieurs exemples concrets pour pouvoir bien évaluer les différentes offres. Le plus simple est donc de réaliser une simulation selon vos besoins avec les trois plateformes pour pouvoir comparer votre situation spécifique.

D’une façon générale, Google Cloud Platform est la solution la moins onéreuse. Microsoft Azure offre un bon compromis cependant, en cas d’engagement sur le long terme, Amazon Web Services propose quelques offres vraiment intéressantes. Notez que Amazon et Microsoft proposent des options de facturation à la minute. Google Cloud Platform, quant à lui, les devance en proposant une option de facturation à la seconde.

Google reste l’offre la plus accessible suivie par Microsoft et enfin Amazon.

Comparaison des offres : les points à prendre en considération

Pour vous aider dans votre choix entre AWS, Microsoft Azure et Google Cloud Platform, vous devez aussi prendre en considération certains facteurs comme le calcul, le stockage, les bases de données, les emplacements mais aussi la documentation fournie.

Le calcul :

AWS propose le « Elastic Compute Cloud » (EC2) qui s’occupe des services de calcul en gérant des machines virtuelles qui ont des paramètres préconfigurés et qui peuvent également être configurées par les utilisateurs selon leurs besoins. Microsoft Azure, de son côté, propose des machines virtuelles et des ensembles de machines virtuelles. Enfin, Google Cloud Platform fournit le moteur de calcul Google (GCE) qui remplit les mêmes fonctions.

Le stockage de données :

Amazon S3 (Simple Storage Service) est la meilleure option pour le stockage, avec une documentation complète, une technologie éprouvée et un soutien communautaire approprié. Microsoft Azure Storage et Google Cloud Storage offrent également des services de stockage fiables.

La gestion des bases de données :

Les principaux fournisseurs de services Cloud proposent de nombreux outils et services relatifs aux bases de données. Le service de base de données relationnelle (RDS) d’Amazon prend en charge les principales bases de données telles qu’Oracle et PostgreSQL et gère tout, de la mise à jour aux correctifs. La base de données SQL d’Azure offre des fonctions de gestion de base de données SQL. Google Cloud Platform de son côté utilise Cloud SQL.

La localisation des machines virtuelles :

AWS, Microsoft Azure et Google Cloud Platform offrent une grande couverture dans le monde entier et garantissent des performances optimales des applications en ayant le moins de chemin possible vers la base de clients visée. Alors qu’Amazon compte 77 zones de disponibilité, Azure est présent dans plus de 60 régions et Google dans 33 pays, de nouvelles régions étant régulièrement ajoutées par les trois prestataires.

La documentation fournie avec les services Cloud :

Les trois fournisseurs de solutions Cloud offrent une documentation de qualité. AWS est toutefois en avance sur Google et encore davantage sur Microsoft Azure.

Conclusion : comment choisir la solution Cloud adaptée à ses besoins ?

Si un prix bas est votre principal critère de choix alors l’offre de Google Cloud Platform est sans doute la plus conseillée si vous n’avez pas des besoins très spécifiques. Si votre entreprise utilise beaucoup d’outils Microsoft alors l’offre Azure semble indiquée. Si vous avez besoin d’une solution Cloud avancée et de qualité, alors Amazon Web Services vous offrira le panel de fonctionnalités que vous recherchez.

Notez que depuis la crise du Coronavirus, les besoins de solutions Cloud des entreprises a explosé. La tendance à l’utilisation du Cloud devrait rester forte dans les prochains mois et les prochaines années. Amazon reste un solide leader mais la progression de Microsoft et des Google semble plus rapide. A terme ces deux entreprises devraient logiquement rattraper une grande partie de leur retard pris sur Amazon.

Finalement, si vous souhaitez comparer plus largement, vous pouvez aussi regarder du côté d’IBM et d’Oracle qui offrent, eux-aussi, des services d’informatique dématérialisés.